Le mari jaloux
La, la, la, je ne l'ose dire....
Il est un homme en no ville...
Certon (? - 1572) : Il n'est pas étonnant que cet écclésiastique, au caractère vif et indépendant ait eu quelques ennuis avec son autorité religieuse ! suivant de près l'évolution poétique de sa génération, il mit en musique de nombreuses chansons galantes ainsi que des textes de Ronsard et de Clément Marot, entre autres.
« La, la, la, je ne l'ose dire» illustre bien l'aspect léger de la Chanson Franšaise de la Renaissance, avec son écriture ici plut˘t homorythmique. Ne vous offusquez pas des histoires de cocus : elles sont courantes Ó la Renaissance.
Mais que peut bien savoir ce chanoine du mariage et de l'infidélité ?