ACTE 1
retour  l'histoire retour à l'histoire ou Suite des chants Acte 1  : chants  suivants
Texte original Traduction
Récitatif --- (Un soldat d'OSwald) - Basse
Woden, first to thee
A milk-white steed, in battle won,
We have sacrific'd.

Woden, à toi en premier

Nous avons sacrifié un destrier
Blanc comme lait, conquis au combat
Récitatif --- (Les soldat d'OSwald) - Grand chœur
We have sacrific'd. Nous l'avons sacrifié
Récitatif --- (Un autre soldat d'OSwald) - Ténor

Let our next oblation be.
To Thor, thy thund'ring son,
Of such another.

Faisons notre prochaine oblation
À Thor, ton fils fulminant,
D'un autre coursier.
Récitatif --- (Soldats) -- Grand chœur --
We have sacrific'd. Nous l'avons sacrifié
Récitatif --- (Un soldat) -- Basse --
A third (of Fresland' breed was he)
To Woden's wife, and to Thor's mother ;
And now, we have aton'd all three.

Puis d'un troisième (il était de la race de Frise)
À la femme de Woden et mère de Thor ;
Désormais, nous les avons tous trois réconciliés.
Récitatif --- (Soldats) -- Grand chœur --
We have sacrific'd. Nous l'avons sacrifié
Retour  l'histoireretour à l'histoire ou suite des chants Acte 1 : chant suivants
Texte original Traduction
Duo --- Ténor et contreténor
The white horse neigh'd aloud.
To Woden thanks we render,
To Woden we have vow'd.
Le cheval blanc a henni puissamment
Rendons grâces à Woden,
Woden, auquel nous avons prêté serment.
  -- Grand Chœur --
To Woden, our defender,
thanks we render...
Rendons grâces à Woden,
notre défenseur...
? - Soprano
The lot is cast
and Tanfan pleas'd ;
Of mortal cares you shall
Le sort en est jeté
et Tanfan est satisfait;
Vous serez délivrés
des mortels soucis.
? -- Petit chœur --
Brave souls,
to be renown'd in story,
Honour prizing, Death despising
Fame acquiring by expiring.
Die and reap the fruit of glory.
Âmes vaillantes,
pour être réputées dans l'histoire
Prisant l'honneur, Méprisant la mort,
Acquérant le renom, En rendant l'âme
Mourez et cueillez les fruits de la gloire
? - (Contre)ténor
I call, I call, I call you all
to Woden's Hall
Your temples round,
With Ivy bound
In goblets crown'd
And plenteous bowls of burnish'd gold
Where ye shall laugh and dance, and quaff
The juice that makes the Britons bold
Je vous convie, vous convie, vous convie tous
Dans le temple de Woden
Où , le front ceint
et couronné de lierre tressé
Vous rirez, danserez et boirez
Dans des coupes d'or poli et bien remplies,
Le breuvage qui rend les Bretons hardis.
**
Come, if you dare, our trumpets sound
Come, if you dare, the foes rebound
We come, we come, we come
Says the double beat of the thund'ring drum.

Now they charge on amain,
Now they rally again.
The Gods from above the mad labour behold,
Anf pity mankind that will perish for gold.
The fainting Saxons quit their ground,
Their trumpets languish in their sound,
They fly, they fly, they fly, they fly
Victoria, the bold Britons cry.
Venez si vous osez, clament nos trompettes
Venez si vous osez, rplique l'ennemi
Nous venons, nous venons, nous venons, nous venons
Dit le double roulement du tonnant tambour.
Cette fois, ils chargent à toute bride.
Cette fois, ils se rallient à nouveau.
Du haut des cieux, les dieux voient le fol labeur
Et s'apitoyent sur les hommes qui vont périr pour de l'or.
Défaillants les Saxons battent retraite,
Leurs trompettes eacute;mettent deslanguissants.
Ils fuient, ilsfuient, ils fuient, ils fuient,
Victoria, sécrient les audacieux Bretons.
Retour  l'histoireretour à l'histoire  ou suite des chants chants suivants : Acte 2

ACTE 2
Texte original Traduction
Philidell et chœur des esprits de l'air -- Grand Chœur --
Grimbald et chœur des esprits de la terre -- Grand chœur --
Hither, this way, this way bend
Trust not the malicious fiend
Those are false deluding lights
Wafted far and near by sprites.
Trust 'em not, for thy'll deceive ye,
And in bogs and marshes leave ye
Venez par ici, empruntez ce chemin,
Ne croyez pas l'esprit malin
Ce sont là de fausses lumiès que,
pour faire illusion,
déplacent çà et là des lutins
Ne vous y fiez pas car elles risquent de vous abuser
Et de vous égarer dans les marécages.
* - Grimbald
Let not a moonborn elf mislead ye
from your prey and from your glory ;
To fear, alas, he has betray'd ye ;
Follow the flames that wave before ye ;
Sometimes sev'n and sometimes one.
Hurry, hurry, hurry on.
Ne laissez pas un elfe lunaire vous distraire
De votre proie et de la gloire
Hélas, il vous a trahis en vous faisant peur ;
Suivez les flammes qui ondoient devant vous
Parfois, il y en a sept et parfois une seule
Hâtez-vous, hâtez-vous, hâtez-vous.
Philidell - 2 sopranos, alto, basse
Come, follow me...
And green-sward all your way shall be.
Comme follow me...
No goblin or elf shall dare to offend ye
Venez, suivez-moi...
Et tout votre parcours sera tapissé de verdure
Venez, suivez-moi
Aucun lutin ni elfe n'osera vous contrarier
Ritournelle - 3 voix
We brethren of air
You heros will bear,
To the kind and the fair that attend ye.
Nous, frères de l'air
Nous vous porterons, o héros
Jusqu'à la belle qui se languit de vous.
Retour  l'histoire retour à l'histoire  ou suite des chants Acte 2  : chants suivants
Texte original Traduction
Air -- Un berger puis, chœur des bergers -- Grand chœur --
How blest are sheperds, how happy their lasses,
While drums and trumpets are sounding alarms !
Over our lowly sheds all the storms passes,
And when we die 'tis in each other arms,
All the day on our herds and flocks employing,
All the night on our flutes and in enjoying.
Bienheureux sont les bergers, bienheureuses leurs pastourelles,
Tandis que tambours et trompettes sonnent aux armes l'appel !
L'orage toujours épargne nos humbles refuges
Et, quand nous mourrons, c'est dans les bras l'un de l'autre.
Toute la journée, nous gardons nos moutons et nos chèvres
Et, la nuit, nous nous distrayons en jouant de la flûte.
2 bergères
Sheperds, shepherds, leave decoying
Pipes are sweet on summer's day,
But a little after toying,
Women have the shot to pay.
Here are marriage-vows for signing ;
Set their marks that cannot write.
After that, without repining,
Play, and welcome, day and night.
Berger, O berger, cesse de nous leurrer
Par un jour d'été, le son du pipeau est certes suave
Mais, peu après le badinage,
Les femmes n'ont plus qu'à en payer le prix.
Voici à signer les serments de mariage :
Qu'y mettent un signe ceux qui ne savent pas écrire.
Après quoi, sans humeur chagrine,
Jouez de la musique et vous serez bien accueillis jour et nuit.
Chœur des bergers -- Grand chœur --
Come, sheperds, lead up a lively measure ;
The cares of wedlock are cares of pleasure.
But whether marraige bring joy or sorrow,
Make sure of this day and hang tomorrow.
Venez, bergers, allez-y d'un mouvement vif ;
Les soucis de l'hymen n'excluent pas le plaisir
Mais que la mariage apporte joie ou chagrin,
Veillez à ce que ce jour survienne et rôdez par ici demain.

ACTE 3
Retour  l'histoire retour à l'histoire  ou suite des chants Acte 3 : suite des chants
Cupid - Cupidon
What ho ! thou genius of this isle, what ho !
Liest thou asleep beneathe those hills of snow ?
Strech out thy lazy limbs. Awake, awake !
And winter from thy furry mantle shake.
Hé ! O toi génie de cette île ! Ohé
Est-ce que tu dors sous ces monceaux de neige ?
Déploie tes membres nonchalants
Réveille-toi, réveille-toi, réveille-toi,
Secoue l'hiver de ton manteau de fourrure
Cold Génius - Le génie du Froid
What power art you, who from below
Hast made me rise unwillingly and slow
From beds of everlasting snow ?
See'st thou not how stiff and wondrous old
Far unfit to bear the bittter cold,
I can scarcely move or draw my dreath ?
Let me, let me freeze again the death.
Quelle puissance es-tu, toi qui du tréfonds,
M'as fait me lever à regret et lentement
Du lit des neiges éternelles ?
Ne vois-tu pas combien, raidi par les ans,
Trop engourdi pour apporter le froid mordant,
Je puis à peine bouger ou exhaler mon haleine ?
Laisse-moi être transi, laisse-moi mourir à nouveau de froid.
Cupid - Cupidon
Thou doting fool, forbear, forbear !
What dost thou mean by freezing here ?
At love's appearing,
All the sky clearing,
The stormy windw their fury spare.
Thou doting fool, forbear, forbear !
What dost thou mean by freezing here ?
Winter subding,
And Spring renewing,
My beams create a more glorious year
Abstiens-toi, O fou, de radoter ainsi !
À quoi cela rime de rester ici tout transi ?
Dès qu'apparaît l'Amour,
Tout le ciel s'éclaircit,
Les vents d'orage contiennent leur rage.
Abstiens-toi, O fou, de radoter ainsi !
À quoi cela rime de rester ici tout transi ?
En subjuguant l'hiver
Et en favorisant le retour du printemps,
Mes rayons engendrent une année plus glorieuse.
Cold Génius - Le génie du Froid
Great Love, I know thee now ;
Eldest of the gods art thou.
Heav'n and earth by thee were made.
Human nature is thy creature.
Ev'rywhere thou art obey'd.
Amour suprême, je te reconnais désormais ;
Tu es des dieux l'ancêtre.
C'est toi qui as conçu le ciel et la Terre.
La nature humaine est ta créature.
Partout on te révère.
Cupid - Cupidon
No part of my dominion shall be waste :
To spread my sway and sing my praise,
E'en here, e'en here I will a people raise
Of kind embracing lovers and embrac'd.
Aucune partie de mon empire ne sera en friche :
Pour qu'ils divulguent mon puvoir et chantent mes louanges,
Ici même, ici même, je ferai surgir une multitude
d'Amants qui s'étreignent si tendrement.
Retour  l'histoireretour à l'histoire   ou suite des chants Acte 3 : chants suivants
Texte original Traduction
Le peuple du froid -- Grand Chœur --
See ! See ! we assemble
Thy revels to hold,
Tho' quiv'ring with cold
We chatter and tremble.
Regarde, Regarde
Nous nous rassemblons
Pour assister à tes réjouissances
Bien que, frémissant de froid,
Nous tremblions en claquant des dents.
Cupid - Cupidon
Tis I that has warmed ye
In spite of cold weather,
I've brought ye together.
C'est moi, c'est moi, qui vous ai réchauffés
Malgré le temps glacial,
Je vous ai rassemblés.
-- Grand Chœur  
Tis love that has warm'd us
In spite of cold weather,
he brought us together.
C'est l'Amour, qui nous a réchauffés
Malgré le temps glacia,
Il nous a rassemblés.

ACTE 4
Retour  l'histoire retour à l'histoire   ou suite des chants Acte 4 : chants suivants
Cupidon et le Génie
Sound a parley,ye fair, and surrender.
Set yourselves and your lovers at ease.
He's a grateful offender
Who pleasure dare seize :
But the whining pretender
Is sure to displease.
Sound a parley...
Since the fruit of desire is possessing,
Tis unmanly to sigh and complain.
When we kneel for redressing,
We move your disdain.
Love was made for a blessing
And not for a pain.
Battez la chamade, et rendez les armes,
Prenez vous-mêmes ainsi que vos amants vos aises.
Celui qui ose ravir le plaisir
Passe pour un pêcheur plaisant.
En revanche, le soupirant languissant
Déplaît inévitablement.
Battez la chamade...
Dès lors que le fruit du désir prend de nous possession
Il est indigne d'un homme de soupirer et de gémir
Quand nous nous mettons à genoux pour réparer nos torts,
Nous ne faisons qu'attirer votre mépris.
L'Amour a été conçu comme un bienfait
Et non comme souffrance.
Deux sirènes -
Two daughters of this aged stream are we,
And both our sea-green locks have comb'd for ye.
Come, come, bathe with us an hour or two
Come, come, naked in for we are so.
What danger from a naked f&#339 ?
Come, come, bathe with us and share
What pleasures in the floods appear.
We'll beat the waters till they bound
And circle around.
Nous sommes deux filles de cet antique fleuve
Et, pour toi, nous avons toutes deux démêlé nos boucles vert d'eau.
Viens, viens te baigner avec nous une heure ou deux
Viens, viens, nu, dans ces eaux, tout comme nous le sommes.
Que risques-tu d'un ennemi dévêtu ?
Viens, viens te baigner avec nous et partager
Ce qui, dans les flots, s'avêre être du plaisr.
Nous agiterons les eaux jusqu'à ce qu'elles se soient liées
Et nous aoient encerclées.
Retour  l'histoire retour à l'histoire   ou suite des chants Acte 4 : chants suivants
Texte original Traduction
Chanson : passacaille - Contreténor et chœur
How happy the lover,
How easy his chain !
How sweet to discover
He sights not in vain.
Comme l'amant est heureux !
Comme il porte aisément ses chaînes !
Qu'il est doux de découvrir
Qu'il ne se languit point en vain.
Duo - Soprano et Basse
For Love ev'ry creature
Is form'd by his nature.
De par sa nature, toute créature
Est formée pour l'amour.
Duo (idem) et chœur
No joys are above
The pleasures of love.
Il n'est pas de joies qui surpassent
les plaisirs de l'amour.
Trio --- 3 femmes Soprani 1, 2 et 3
In vain are our graces,
In vain are your eyes If love you despise
When age furows faces
'Tis too late to be wise
Vains sont nos charmes,
Vains sont vos regards.
Si vous dédaignez l'amour,
Quand l'âge ravine les visages
Il est alors trop tard pour être sage.
Trio --- 3 femmes - Soprani 1, 2 et 3 et chœur
No joys are above
The pleasures of love.
Il n'est pas de joies qui surpassent
les plaisirs de l'amour.
Trio - 3 hommes - Contreténor 1, Ténor2 et Basse
Then use the sweet blessing
While now in possessing
Alors, faites usage de ce doux bienfait
Alors qu'il est à présent en votre possession.
Trio - 3 hommes - Contreténor 1, Ténor2, Basse et chœur
No joys are above
The pleasures of love.
Il n'est pas de joies qui surpassent
les plaisirs de l'amour.
Retour  l'histoire retour à l'histoire   ou suite des chants Suite des chants : acte 5

ACTE 5
Aeolus - Eole
Ye blust'ring brethren of the sky
Whose breath has ruffled all the wat'ry plain.
Retire and let Britannia rise
In triumph o'er the main.
Serene and calm and void of fear.
The Queen of Islands must appear
O vous frères impétueux des cieux
Dont le souffle a déchaîné la mer,
Retirez-vous et laissez la Bretagne émerveillée
Triomphante au-dessus des flots.
Calme, sereine et impavide,
Doit apparaître la Reine des Îles..
Retour  l'histoire retour à l'histoire   ou suite des chants Acte 4 : chants suivants
Texte original Traduction
Nereid and Pan - Néréide et Pan --- puis, Grand chœur
Round thy coast, fair nymph of Britain
For thy guard our waters flow.
Proteus all his herd admitting
On thy green to graze below.
Foreign lands thy fish are tasting ;
Learn from thee luxurious fasting.
Autour de ton rivage, belle nymphe de Bretagne
Pour te protéger coulent nos eaux.
Sur tes verts pâturages,
Protée vient faire paître ses troupeaux.
Des peuples étrangers savourent tes poissons ;
Ils apprennent grâce à toi ce qu'est un jeûne plantureux.
Alto, Ténor et basse
For folden flocks, and fruitful plains,
The sheperd's and the farmer's gains,
Fair Britain all the world outvies ;
And Pan, as in Arcadia, reigns
Where pleasure mix'd with profit lies.
Tho' Jason's fleece wasfam'd of old,
The British wool is growing gold ;
No mines can more of weath supply,
It keeps the peasants from the cold
And takes for kings the tyrian dye.
Quant aux troupeaux parqués et aux plaines fécondes
Aux gains des bergers et des fermiers,
La belle Bretagne détrône le reste du monde ;
Et Pan, comme en Arcdie s'associe au profit,
Là où le plaisr s'associe au plaisir.
Quoique la réputation de la Toison de Jason soit ancienne,
La laine anglaise vaut son pesant d'or ;
Aucune mine ne regorge davantage de richesses.
Elle protège les paysans du froid
Et procure ainsi la pourpre de Tyr aux rois.
Comus et deux hommes -- chœur d'hommes
Your hay it is mow'd and your corn is reap'd,
Your barns will be full and your hovels heap'd.
Come boys, come,
And merrily roar out our harvest home.
Maintenant que votre fourrage est fauché et votre blé moissonné
Maintenant que vos granges sont pleines
Et les bûches entassées sous les appentis.
Venez, jeunes gens, venez
Célébrer joyeusement la fin de la moisson.
Premier homme (puis tous) -- chœur d'hommes
We've cheated the parson, we'll cheat him again,
for why shou'd a blockhead have one in ten ?
One in ten, one in ten...
Nous avons dupé le pasteur, puis nous le duperons encore
Car pourquoi un lourdeaud en aurait-il dix fois trop ?
Dix fois trop, dix fois trop...
Deuxième homme (puis tous) -- chœur d'hommes
For prating so long, like a book-learn'd sot
Till pudding and dumling are burnt to pot
Burnt to pot, burnt to pot....
Pour dire si longtemps des niaiseries, tel un sot érudit
Que les mets finissent par brûler dans la marmite :
Brûler dans la marmite, brûler dans la marmite....
Troisième homme (puis tous) -- chœur d'hommes
We'll toss our ale, till we cannot stand ;
And heigh for the honour of old England ;
Old England, old England
Nous allons avaler d'un trait notre bière, jusqu'à en perdre l'équilibre
Hé ! mais c'est pour rendre hommage à notre vieille Angleterre.
Vieille Angleterre, vieille Angleterre...
Retour  l'histoire retour à l'histoire   ou suite des chants Acte 4 : suite des chants
Vénus
Fairest isle, all isles excelling,
Seat of pleasure and of love,
Venus here will choose her dwelling,
And forsake her Cyprian grove.
Cupid from his fav'rite nation
Care and envy will remove ;
Jealousy that poisons passion,
And despair that dies of love.
Gentle murmurs, sweet complaining,
Sighs that blow the fire of love,
Soft repulses, kind disdaining,
Shall be all the pains you prove.
Ev'ry swain shall pay his duty,
Grateful ev'ry nymph shall prove ;
And as thesse excel in beauty,
Thoses shall be renown'd for love.
Toi, l'île la plus belle, surpassant toutes les îles,
Siège de l'amour et du plaisir,
C'est ici que Vénus élira domicile,
Et renoncera à son bocage de Chypre.
Cupidon excluera de sa nation favorite
tracas et envie ;
La jalousie qui pervertit la passion
Et le désarroi des amours fatales.
De doux murmures, de faibles plaintes,
Des soupirs ranimés par le feu de l'amour,
De tendres refus, un léger dédain,
Seront les seules souffrances ressenties.
Chaque soupirant présentera ses hommages,
Chaque nymphe se montrera agréable ;
Et de même que celles-ci excellent en beauté
Eux seront réputés pour leur ardeur amoureuse.
Elle - Soprano
You say, 'tis Love creates the pain
Of which so sadly you complain,
And yet would fain engage my heart
In that uneasy cruel part ;
But how, alas ! think you that I
Can bear the wonds of which you die ?
Selon toi, c'est l'Amour qui crée la souffrance
Dont tu te plains si tristement
Et pourtant, j'engagerai volontiers mon c&#339ur
Dans ce rôle cruel et malaisé
Mais, comment faire hélas ? Penses-tu que je puisse
Supporter les blessures dont tu te meurs ?
L'honneur --- puis, grand chœur
Saint George the patron of our Isle !
a soldier and a saint !
On this auspicious order smile,
Which love ans arms will plant.
Our Sov'reign high in awful state
His honours shall bestow :
And see his sceptred subjects wait
On his command below
Saint Georges, patron de notre Île !
Un guerrier et un saint !
La fortune sourit à cet Ordre propice
Que l'amour et les armes implanteront
Notre souverain attribuera solennellement
Les plus hautes distinctions ;
Et verra les chevaliers, auxquels il aura remis
L'insigne, être à ses ordres.
Retour  l'histoire retour à l'histoire   ou début des chants Retour haut de page
Texte original Traduction
Grand chœur
Our Natives not alone appear
to court the martial prize ;
But foreign kings adopted here
Their crowns at home despise
Our Sov'reign high in awful state
His honours shall bestow ;
And see his sceptred subjects wait
On his command below.
Nos Compatriotes s'avèrent ne pas être les seuls
À briguer la récompense martiale
Des rois étrangers ont adopté ici
Des couronnes qu'ils ont dédaignées dans leur pays.
Notre souverain attribuera solennellement
Les plus hautes distinctions ;
Et verra les chevaliers, auxquels il aura remis
L'insigne, être à ses ordres.